cfo stress cloud.ca

Ne pas avoir les bonnes TI, c’est angoissant. La réduction des coûts pousse les directeurs des services financiers à adopter le nuage public, mais la véritable valeur d’un nuage vient de l’agilité commerciale dont il fait preuve.

« Quand on regarde le coût par stockage, le coût par Mips (millions d’instructions par seconde) ou le coût par cycle d’UCT, on remarque la guerre des prix qui se joue entre Microsoft, Google et Amazon Web Services »; c’est Mark Peacock, chef de transformation des TI chez Group Hackett qui le dit ici. Il note que des clients de nuage privé ont comparé les coûts et par conséquent, ont transposé certaines de leurs applications dans le nuage public.

Ce récent article sur le site cfo.com démontre que l’élément clé derrière l’infrastructure en tant que service (IaaS) est la course au nivellement des coûts vers le bas. Cette course devrait-elle être le facteur principal qui motive l’adoption d’un nuage public? Nous avons facilité l’adoption du nuage pour de grandes sociétés ainsi que pour de plus petites et agiles entreprises de logiciel; cette expérience nous a démontré qu’un temps de livraison rapide et des investissements en infrastructure toujours du bon format font ressortir une valeur encore plus grande que l’économie de coûts. 

No 1 Temps de livraison rapide

Les projets de logiciels avancent deux fois plus rapidement lorsque les équipes de développement, d’assurance de la qualité et les équipes de conception et d’exploitation collaborent et utilisent le nuage. On atteint cet objectif en procurant aux innovateurs les ressources dont ils ont besoin, au moment opportun; cela évite la friction vécue lors de requêtes au bureau de service ainsi que les délais causés par l’organisation de la planification des capacités et par une chaîne logistique désuète.

Quelle valeur y a-t-il à réduire le temps et l’effort compris entre le moment où le code est amorcé et le moment où il est en production? La valeur commerciale qui découle d’une livraison rapide du projet dépend du projet. Retarder la valeur en raison d’une chaîne logistique désuète provoque un stress qui peut être éliminé par le nuage. 

No 2 Le bon format

Il est vrai que le nuage public coûte moins cher, mais il n’est pas évident d’en faire la preuve avec les calculs d’un nuage privé. Lors du calcul des coûts des nuages privés, les coûts associés au mauvais format d’infrastructure ne sont souvent pas reflétés. Vous êtes sûrs de ne pas obtenir le bon résultat! Pas assez, et les projets sont interrompus, ou pire encore. Trop, et cela devient du gaspillage. En utilisant le nuage public, vous pouvez continuellement reformater votre infrastructure. Si vous avez la souplesse d’établir un RCI positif autour du nuage privé, combinez-le avec un nuage public et vous éliminerez le risque de ne pas en avoir assez au bon moment.

No 3 Le bon endroit

Compte tenu de la vitesse de la lumière et des exigences légales divergentes dans différents pays, vous aurez à choisir les bonnes localisations, pour vous, sur la planète. Certains de nos clients récents ont voulu garder cloud.ca, notre nuage situé et exploité au Canada, par des Canadiens, comme site principal, tout en utilisant le nuage d’Amazon pour être présent sur le marché mondial. En utilisant un nuage canadien, leurs données restent sous compétence légale canadienne, mais grâce à Amazon, ils peuvent surmonter les problèmes de vitesse de la lumière. La règlementation sur la confidentialité et la souveraineté des données (présentes et futures) peut avoir un impact sur le choix de la localisation. La vitesse de la lumière est souvent sans importance, mais certaines applications mondiales ou celles qui sont sensibles au temps de latence peuvent requérir de multiples emplacements. La bonne localisation change avec les cycles d’utilisation ou les directives commerciales.

CloudOps aide les entreprises à augmenter leur valeur commerciale grâce à une infrastructure infonuagique canadienne et planétaire.